Les Beaux Dimanches

6 concerts à contribution volontaire en juillet et en août sur le bord du lac des Deux-Montagnes

 

9 juillet : Fortin-Léveillée, duo de guitare, Jazz-latino

 

Inspirées de la musique brésilienne, gitane et jazz, les compositions de Fortin-Léveillé sont faites sur mesure pour mettre en valeur les riches sonorités de la guitare classique. Complices depuis près de 15 ans, Luc Fortin et Richard Léveillé nous rendent tous les secrets de leur instrument à travers un choix d’harmonies et d’arrangements somptueux : un heureux mélange de finesse harmonique et de sensualité latine. Sur des guitares à cordes de nylon, les doigts caracolent et dessinent, de mémoire, des routes bordées de paysages sonores variés et évocateurs. S’en dégage une musique vivante et pleine de liberté dont les mélodies riches et envoûtantes nous touchent et se gravent en nous.  Leur jeu musical est complice et complémentaire. Ainsi, Luc Fortin est le mélodiste et l’improvisateur alors que Richard Léveillé s’occupe des rythmes et des harmonies du tandem; ce qui confère une grande force à leur duo. Ils gardent contact avec leur public et se produisent régulièrement sur scène.

“ Là où flottent les musiques de Luc Fortin et Richard Léveillé,
le soleil brille à longueur d’année”

Jean-Christophe Laurence (La Presse)

16 juillet : Les Veuves-Joyeuses, duo guitare et violon

 

Ce duo de musique traditionnelle formé de Éric Bégin (guitare, voix et bass drum) et de Éloi Amesse (violon et tambourin) ajoute aux chansons québécoise et folklorique une bonne dose de réels et de joie de vivre. Grâce à leur spectacle Sur les traces de la musique québécoise, ils sauront vous faire découvrir de vieux succès et les interprété à leur façon. Depuis ses débuts en 2009, le duo s’est forgé un son bien à lui à force de jouer et rejouer les classiques de la chanson québécoise populaire et traditionnelle. Les enfants seront invités à chanter et à danser ! Ils auront l’occasion, tout en s’amusant, de s’identifier à la culture québécoise.

 

23 juillet : Thierry Bégin, guitariste classique

Le guitariste Thierry Bégin est récipiendaire de plus d’une vingtaine de concours dont cinq prestigieux concours internationaux de compétition de guitare. Reconnu pour son interprétation saisissante et lumineuse il fait ressortir de son instrument une sonorité raffinée, une exécution contrastée ainsi que des lignes mélodiques franches et expressives. C’est sous un air presque insouciant qu’il démontre ces qualités d’une exécution des plus musicales devant un auditoire toujours enthousiaste.

 

31 juillet : Sylvain Lafontaine Trio, guitare, basse et batterie

Sylvain Lafontaine Trio nous invite dans un univers artistique authentique, fruit d’une expérimentation de différentes atmosphères musicales naviguant entre jazz, funk et musique du monde où se conjuguent virtuosité et sensibilité. Sylvain Lafontaine a un style musical d’atmosphère avec des influences jazz-funk, inspiré dans sa musique par des groupes allant de Pink Floyd et Supertramp jusqu’à Alain Lefebvre.

 

13 août : Lasso, musique mandingue (6 musiciens)

Salif Sanou, dit Lasso, est né dans une famille de griots établie dans un petit village du Burkina Faso. Il a grandi dans l’univers où la musique et la parole sont au cœur de la vie. Lasso a découvert très tôt ses talents pour plusieurs instruments traditionnels et surtout pour le chant. Il a d’abord été initié aux percussions, il s’est découvert une passion pour la flûte à parler et il devient rapidement l’un des flûtistes les plus doués de sa génération. En 2009, il arrive au Québec et il se produit dans plusieurs événements comme l’ouverture des Jeux Olympiques à Nanaimo, à des animations théâtrales de rues, à des spectacles dans des petits cafés. C’est en novembre 2009 que Lasso forme son propre groupe : Lasso & Siri-Kan. Ensemble, ils créent l’harmonie entre la musique traditionnelle mandingue et plusieurs autres styles musicaux afin de faire naître leur propre genre : « fusion afro-reggae mandingue métissée » (FRAMM). Lasso & Sini-Kan est une formation musicale remplie de surprise. À vous de les découvrir !

 

20 août : Rachel Therrien et Mélissa Lavergne, latin jazz

À 15 ans, Mélissa Lavergne devient musicienne après avoir visité une boutique de percussion latine. Mélomane, nous pouvons la voir de façon hebdomadaire à l’émission Belle et Bum comme percussionniste.

Rachel Therrien est connue comme l’une des musiciennes de jazz les plus prometteuses de la scène musicale québécoise. En plus d’être reconnu comme une artiste qui ne peut être ignorée, Rachel est également un acteur clé de la scène jazz de Montréal, l’aidant à grandir et à élargir ses frontières tout en étant un exemple pour les musiciens émergents et en travaillant activement pour la communauté du jazz. En 2013, elle a fondé la série Montreal Jazz Composers, qui a amené plus de 200 musiciens et compositeurs du Canada et des États-Unis pour présenter leur musique originale et jouer ensemble pour la première fois devant une foule de jeunes et principalement au sein du Festival international de jazz de Montréal.

Elle croit que « le jazz est une philosophie de la conversation entre des musiciens de milieux différents par improvisation et que nous, en tant que musiciens »