Belle soirée à l’église : Dominique FILS-AIMÉ, 5 octobre 2019

L’ENVOÛTANTE DOMINIQUE FILS-AIMÉ.

Saint-Placide aura l’immense bonheur d’accueillir le 5 octobre la nouvelle révélation qui vient d’enthousiasmer spectateurs, critiques musicaux et journalistes lors de son spectacle à Montréal en lumière. Écoutez la ici.

Jazz, blues, inspiré des icônes du soul des années ’40 à ’60, comme Billie Holiday,Ette James et Nina Simone…

  • ELLE NOUS SÉDUIT AVEC SON AUTENTHICITÉ ET SA VOIX SUAVE.
  • Elle a été semi finaliste à LA VOIX 2015 dans l’équipe de Pierre Lapointe.
  • Elle a fait une entrée remarquée sur la scène musicale avec un premier CD en 2018.
  • Elle a ébloui les journalistes lors du lancement de son second CD en février dernier. Ils lui ont consacré des pages entières dans La Presse t Le Devoir (voir plus bas, les citations).
  • Entre les deux, elle sera à Saint-Placide le 5 octobree !
  • Avec ses musiciens, elle vient nous présenter son 2e album sorti en février: STAY TUNED. Une œuvre soul/jazz axée sur des formes musicales libérées et libératrices.

Voici ce qu’a écrit le journaliste Philippe Renaud dans le Devoir du 16 février 2019 sous le titre:

AIRS DE RÉVOLUTION POUR DOMINIQUE FILS-AIMÉ

Ainsi, moins d’un an après avoir lancé le premier chapitre de son triptyque explorant l’histoire afro-américaine à travers ses expressions musicales, l’auteure, compositrice et interprète Dominique Fils-Aimé offre un Stay Tuned ! en forme de plongée dans les « révolutions » du siècle dernier, les révolutions du jazz et des droits civiques, en s’inspirant de l’œuvre de Nina Simone autant que des actions de Martin Luther King.

Car pour Fils-Aimé, « le jazz, c’est une révolution. Celle de gens qui se battent et découvrent la liberté », une impulsion qu’elle relie à la couleur rouge de la pochette, la couleur « du sang, de la femme, du feu, celui qui nettoie ». C’est l’esprit révolutionnaire du jazz qui donne son souffle à l’album, ajoute-t-elle en donnant son interprétation de cette musique : « C’est comme s’il y avait une erreur quelque part dans la compréhension de ce qu’est le jazz ; on a entendu des sons à une époque, et c’est ce son qu’on a nommé jazz, mais en vérité, cette musique est une tentative de se sortir d’une idée préconçue. Le jazz, à mon sens, est un esprit plus qu’un son, un état de création libre qui ne doit pas répéter les mêmes sons et les mêmes accords qu’il y a 50 ans. »

Voici ce qu’a écrit la journaliste Josée Lapointe (La Presse, 2 mars 2019), sous le titre ENVOÛTANTE DOMINIQUE FILS-AIMÉ.

 «Il y a des artistes qui mettent des années à définir leur univers et leur son. Ce n’est pas le cas de Dominique Fils-Aimé, qui a démontré vendredi soir sur la scène de L’Astral qu’elle trimballait déjà avec elle un monde aussi riche qu’envoûtant.

La chanteuse montréalaise présentait son spectacle dans le cadre de Montréal en lumière – elle sera de retour à la Cinquième Salle de la Place des Arts en novembre -, portée par le buzz extrêmement positif entourant la sortie récente de son deuxième album, Stay Tuned !, arrivé à peine un an après son premier, intitulé Nameless.

 Elle a bien sûr cette voix profonde et caressante, qui se perd un peu dans les graves, mais qui fait vibrer lorsqu’elle monte, et qui élève grâce à son léger vibrato, particulièrement lorsque les instruments derrière chuchotent. Ces moments sont des moments de grâce, et on aurait pu entendre une mouche voler dans la salle suspendue aux lèvres de la chanteuse

Les renseignements pour la billetterie seront donnés prochainement.