LA BD au bord du lac, 9 juin 2019

TROIS AUTEURS  de BD à Saint-Placide, pour tous, adultes et jeunes!

Activité familiale gratuite, la BD AU BORD DU LAC (2e édition) est un rendez-vous pour tous, adultes et jeunes, en Bandes dessinées, rendant les créateurs de BD particulièrement accessibles à tous les amateurs, qu’ils soient connaisseurs ou néophytes!

Dimanche 9 juin, de 11 h à 16 h dans le parc Adélaïde-Paquette et dans la Maison de la culture de Saint-Placide ( 74, 2e Avenue)

Iris, Julien Paré-Sorel et Jimmy Beaulieu sont les invités vedettes de cette deuxième édition de la « journée BD à St-Placide».

  • Interview de chaque auteur sur leurs visions, motivations, travail, par Mathieu Forget, concepteur et animateur, pendant près de 10 ans, de l’émission Bédéphilement Vôtre à CIBL
    • Interview de Iris à 11h 05
    • Interview de Jimmy Beaulieu à 12h 15
    • Interview de Julien Paré-Sorel à 13h 45
  • Création en direct par les 3 auteurs, sur écran, dans la Maison de la Culture.
  • Exposition de planches de BD.
  • Deux ateliers animés par Julien Paré-Sorel, destinés aux adultes et aux jeunes, sous le grand chapiteau dans le parc au bord du lac…. Heures des ateliers: 11h 05  (durée 45 minutes)   et    14h 45 (durée 30 minutes)
  • Et pour les petits: un jeu gonflable dans le parc!

Iris, de son vrai nom Iris Boudreau-Jeanneau, est une illustratrice et auteure de bande dessinée québécoise. Après un DEC en arts plastiques au Cégep de l’Outaouais, Iris fait un bac en bande dessinée à l’Université du Québec en Outaouais. Son premier livre, Dans mes rellignes, journal quotidien en bande dessinée, est édité par Mécanique Générale. Depuis son arrivée à Montréal en 2007, elle se consacre à toutes sortes de formes d’art allant de la peinture à l’illustration, mais surtout, la bande dessinée. Justine, une fiction en bande dessinée, sort chez La Pastèque en 2010. En 2009, elle commence un blog feuilleton avec son amie Zviane (qui a participé à la première édition de LA BD AU BORD DU LAC à Saint-Placide, en 2018). Ce blog deviendra les trois tomes de L’ostie d’chat, publiés chez Delcourt dans la collection Shampooing. En 2011 est publié Pour en finir avec le sexe aux éditions du Septentrion, scénarisé par Caroline Allard. À l’hiver 2013, elle fait son entrée dans le monde du livre jeunesse avec trois publications à La Courte Échelle: L’abominable, écrit par Danielle Chaperon et une série en collaboration avec l’auteure Élise Gravel, Les leçons du professeur Zouf.

Julien Paré-Sorel est un jeune auteur dynamique militant pour la reconnaissance de la bande dessinée québécoise.

Julien Paré-Sorel a toujours aimé raconter des histoires avec ses dessins. Très jeune, il crée ses premiers personnages et les plonge presque toujours dans des univers fantastiques et de science-fiction. Après des études en arts plastiques au cégep et un bac en bande dessinée à l’Université du Québec en Outaouais, il commence sa carrière avec plusieurs projets, dont Léthéonie, la série Étienne et Charlot, qui paraît dans le magazine Les Débrouillards, La Ligne rouge et Strip-O-nirik. Julien imagine minutieusement l’univers complexe d’Aventurosaure (le réveil de Rex), qui réunit deux de ses passions de toujours : les mondes fantastiques médiévaux et les dinosaures. Lorsque Julien ne crée pas de bande dessinée, il aime faire du vélo, jouer à des jeux vidéo, regarder des films de monstres et de robots géants, pratiquer l’aïkido et jouer des tours à ses proches.

Julien a gagné de nombreux prix: le prix Bédéis Causa 2019 – le prix Culture de LOJIQ 2015 – le prix de la relève, Fondation du Collège Montmorency 2015 – le « Prix du public » au Rendez-vous de la BD de Gatineau, 2014 – le prix « Meilleure BD francophone » au Gala Expozine pour Le Front 5, 2012.

Depuis plus de 13 ans, il anime des ateliers et conférences sur la BD dans les milieux scolaires et bibliothèques partout au Québec et ailleurs. À Saint-Placide, le 9 juin, Julien Paré-Sorel, en plus d’exposer des planches originale, de participer à la Création en direct, sera également animateur des deux ateliers ouverts à tous.

Jimmy Beaulieu est une tête d’affiche du monde de la BD: il a créé la maison d’édition Colosse. Il a participé à plusieurs reprises au Festival Métropolis bleu en tant qu’invité aux tables rondes portant sur l’illustration. Il a collaboré à la série de bande dessinée française Magasin général de Régis Loisel et Jean-Louis Tripp, sur les 9 tomes, de 2006 à 2014, en réalisant l’adaptation du scénario en français québécois, l’action se passant dans un petit village québécois de la fin des années 1920. Il a remporté plusieurs prix prestigieux : Le  Prix Bédéis Causa de l’espoir québécois (FBDFQ), Le moral des troupes, 2005 et le Prix de la critique ACBD pour la BD québécoise, Les Aventures, 2015 (wikipedia).

photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse 2016-11-09

Le journal La Presse lui a consacré un long article : «Il ne s’en vantera jamais, mais cet artiste discret natif de l’île d’Orléans est l’une des têtes d’affiche de la BD québécoise. Particulièrement en Allemagne, où tous ses albums ont été traduits. … Ses histoires réalistes sont à peu près toutes centrées sur les relations interpersonnelles et amoureuses » (Jean Siag, La Presse, 2016-11-09).

La télévision ARTTV lui a posé 10 questions dont celle-ci :  Qu’est-ce qui vous allume dans votre métier? La réponse de Jimmy Beaulieu:

«Le fait que ça se fasse avec des habiletés multiples. Ça peut paraître évident, mais il faut accorder plusieurs disciplines pour faire de bonnes pages. Il faut être peintre, designer, écrivain, poète, gagman, architecte, jardinier, musicien, tambourineur, acteur, décorateur, costumier, metteur en scène, haltérophile, marathonien, journaliste, maçon, magicien… Le tout, parfois, dans un même geste. Dans un monde où le développement d’habiletés est de moins en moins encouragé (on n’a plus qu’à appuyer sur un bouton pour faire un café, élaborer un itinéraire ou se stationner…), c’est une chose rare et grisante.

Il faut aussi résoudre de nombreux paradoxes. Par exemple, il faut que je sois à la fois insouciant et rigoureux, spontané et ambitieux, instinctif et calculateur, bavard et économe, grave et stupide». (Marie-Loïc Sénameau, 2014)